Camille ZIZI -

À partir d’intuitions, je développe un répertoire graphique.

Mes lignes et mes formes évoluent au gré de mes recherches. Au départ

ces formes étaient issues de formes naïves de dessins d’enfants,

ainsi que d’anciennes formes, traces, de mes anciens dessins.

Elles évoluent maintenant avec le corps. Je travaille en échange

perpétuel avec le corps dansant, le corps devenant forme abstraite.

À partir d’un corps en mouvement, je récupère un autre répertoire

de formes, de mouvements, provoquant un travail de la ligne, une

abstraction de formes colorées. L’intuition de départ d’une idée

graphique devient alors structurée de part et d’autre par des corps

extérieurs comme intermédiaires. Pour me permettre ensuite de développer

des états de corps à l’échelle de mon propre corps. Le

tracé noir de la ligne, me permet de travailler à la manière des

estampes chinoises sur le souffle, le vide, insufflés à un espace,

un espace graphique. Ensemble, ces vides et ces pleins, ces lignes

et ces formes, ces corps et ces intuitions, évoluent dans un espace

intime, créant des paysages métamorphiques, des coupes de temps.

 

Dans la série «Etats de corps», les traits fébriles et hésitants

convoquent un espace où deux énergies, deux états différents apprennent

à cohabiter, elles se dirigent et se guident entre elles.

Ces formes organiques à échelle humaine se détachent du noir plus

rocailleux. Le noir moins invasif oriente la matière colorée pour

lui permettre de s’étendre dans le vide de la feuille.

Camille ZIZI -
Camille ZIZI -
Camille ZIZI -
Camille ZIZI -
Camille ZIZI -
Camille ZIZI -
Facebook share Comment